Medical_X-Ray_imaging_ABW02_nevit.jpg

Après l'Intervention

Après l'intervention, le patient ira soit en service de chirurgie soit dans certains cas nécessitera une surveillance en soins intensifs. 

La durée d'hospitalisation dépendra généralement de la durée du drainage thoracique. En effet, le drain sera nécessaire le temps que le poumon cicatrise pleinement. Cette durée est variable d'un patient à un autre (et dépend grandement des antécédents de chacun).

Le patient sera donc surveillé en hospitalisation jusqu'à ce que l'ensemble des signaux (clinique, radiologique, biologique...) soit au vert. Dès lors, le patient pourra retrouver son domicile, ou si besoin aller en centre de convalescence.

La mobilisation précoce et la kinésithérapie respiratoire sont la pierre angulaire de la qualité de la rééducation post-opératoire. Ils permettent au poumon de se ré-expandre correctement et d'améliorer la capacité respiratoire restante. Ils sont indispensables pour la bonne évolution! Dès votre réveil sera débutée cette réhabilitation respiratoire (avec l'aide des kinés du service) associée à une verticalisation autant que possible (fauteuil ou marche au maximum dans la journée, et position allongée uniquement pour dormir). Il vous faudra également vous rapprocher d'un kinésithérapeute proche de votre domicile pour vous accompagner dans cette rééducation à la sortie de l'hôpital. Vous devrez ainsi répéter plusieurs fois par jour vos exercices respiratoires. Pour cela vous trouverez sur ce site des fiches info à télécharger, ainsi que des applications de respiration intéressantes sur vos smartphones (telle que RespiRelax+). 

De plus, l'Hôpital Saint Joseph a créé un Pôle Sport et Santé qui propose d'accompagner gratuitement au long cours les patients vers une activité physique. Le Docteur Ilies Bouabdallah vous recommande donc de vous rapprocher de M. Mikaël Richaud, éducateur médico-sportif, pour réaliser un bilan gratuit physique et psycho-social, afin de vous orienter vers une activité physique adaptée à votre pathologie et vos envies.

Afin d'optimiser la réhabilitation respiratoire, il est primordiale que la gestion de la douleur soit optimale. Pour cela, le patient devra bien comprendre la nécessité de suivre le traitement antalgique prescrit pendant au moins 3 semaines après l'intervention.

Le patient sortira de l'hôpital avec son traitement habituel, complété par des médicaments antalgiques, une anti-coagulation préventive (dans la majorité des cas), des soins locaux infirmiers et une kinésithérapie respiratoire. Selon votre poids, le Docteur Ilies Bouabdallah vous recommandera en plus un suivi diététique.

Afin d'accompagner le patient dans son retour à domicile et de permettre une surveillance rapprochée lors de sa convalescence, une plateforme téléphonique dédiée (ainsi que des questionnaires envoyés automatiquement via une application mobile) seront proposés au patient pour maintenir le lien avec l'équipe soignante jusqu'à la consultation post-opératoire avec le chirurgien.

Le Docteur Ilies Bouabdallah reverra le patient en consultation post-opératoire pour s'assurer de la bonne évolution et transmettre généralement les résultats anatomopathologiques.

Enfin, il est important que le patient ait en tête les signes d'alerte nécessitant de prévenir sans délai le Dr Ilies Bouabdallah (ou le cas échéant se présenter aux urgences ou appeler le 15) :

- une douleur brutale ou inhabituelle, ne cédant pas avec les médicaments antalgiques prescrits

- de la fièvre (contrôlée à 1h d'intervalle et >38,5°)

- des crachats de sang

- une difficulté à respirer 

- un emphysème (gonflement) sous-cutané important ou extensif